et voilà jacques henri lartigue familier aussi de toi  je lis sur le catalogue de l’exposition donnée au centre beaubourg ton nom familier sous plusieurs de ses photos  c’est un étonnement  je pense encore à toi   photographiée par anticipation en noir et sans noir et en couleurs et flou  tu apparais cinq fois sur ce catalogue d’exposition   tantôt en noir de profil   ou en noir voilée   puis le noir disparaît avec les années 40   couleurs avenue foche tournant le dos au triomphe   ou striée des ombres du store   noire aux côtés de jfkennedy et du blanc à nouveau du blanc sur ses genoux surtout   c’est un étonnement que tu connaisses jfkennedy ce n’est pas l’étonnement du temps c’est celui du hasard  je me demande par quel enchaînement d’événements fortuits tu as pu arriver sur cette photo   je trouve ça amusant j’ai l’impression de mieux le connaître de te savoir avec lui   je cherchais une sortie où inviter ma sœur ce soir   le théâtre n’est pas très bien représenté dans la liste des sorties possibles l’été   j’avais pensé hier aller voir antigone de jean anouilh mais ils ne donnent plus la pièce depuis le mois de juin  je ne sais pas comment je suis tombé sur cette pièce fantôme mais à présent je dois imaginer une nouvelle sortie avec céline   peut être qu’elle est intéressée par la photographie de jhlartigue du 4 juin au 22 septembre 2003 galerie 2 / 11h00 – 21h00 nocturnes les jeudis jusqu’à 23h pour 6,5€   ensuite nous pourrions aller à paris plage   les quais de la seine inondés de sable pour quelques semaines d’été   que j’avais évités l’année dernière   cette année j’ai davantage envie de m’ouvrir au monde social que les années précédentes où j’aurais pu aller à paris plage  sans doute peux tu en assumer la responsabilité je me dis que ce monde que tu vois différemment de moi a peut être des intérêts que je n’ai pas identifiés encore   je te fais confiance   si je ne vois pas le monde mieux je peux mieux te voir par lui te comprendre mieux comprendre ce que tu veux faire   ne pas t’ennuyer par lui   l’instrumentalisation du monde pour ton divertissement   je dois comprendre que ce n’est pas pour te divertir de moi   que je ne suis pas ton ennui  ou que ton ennui ne vient pas de ce que je suis moi   mais plutôt de ce que je peux ne pas être moi   et me noyer et te  dans le sommeil la télévision le non faire le non être au monde l’attente   et pas seulement pas vraiment l’attente de l’écriture que tu comprends   je me souviens de cette phrase de bernard noël   à poitiers à la semaine « écrivains présents » que je goûtais beaucoup étudiant   bernard noël a dit à une table ronde sur le « je » dans l’écriture   « j’écris en attendant l’écriture »  je me souviens du scandale   de l’arrêt de compréhension du flot des mots dits par les autres écrivains   qui ne s’étaient pas arrêtés pourtant à cette évidence  ils étaient assis   assis en rond sur des chaises parlant   ils ne s’étaient pas arrêtés mais j’ai senti l’absence de compréhension le scandale l’absence de compréhension des mots dits par bernard noël  je me souviens de n’avoir compris l’évidence que plusieurs jours après l’avoir entendue   j’écris en attendant l’écriture   j’ai compris ce que le travail d’écriture était quand il est une pratique  comme la pratique sportive d’un sportif qui s’entraîne en attendant la compétition   la pratique du sport à l’entraînement prépare le moment où le sport sera vraiment pratiqué   pendant la compétition   l’écriture est un sport de compétition pour bernard noël   c’est une attitude une attente de poète   c’est une attitude de poète d’attendre en écrivant   est ce être poète que de reconnaître l’attente l’écriture   et lorsque l’attente est récompensée  la préparation porte ses fruits d’amplification et de résonance de l’écriture  la préparation à l’écriture sert à savoir que faire de l’écriture   je me suis senti coupable souvent de ne pas me préparer correctement mais je n’ai pas d’assiduité   ce qui m’a si souvent été reproché pendant mon éducation que je n’ai ni constance ni parcimonie ni assiduité  ce qui s’est vérifié dans mes pratiques sportives martiales   et d’étudiant assistant peu aux cours par ennui ou fainéantise ou occupation ailleurs ou occupation au désœuvrement   et mon équilibre est plus stable maintenant que je me prépare correctement à recevoir de la poésie et à la digitaliser   j’éprouve alors une plus grande capacité à faire des choses   à découvrir le monde comme tu veux que je le fasse avec ou peut être pour toi   je suis plus disponible au monde   écrivant je détermine ma disponibilité au monde   je peux l’éponger pour le rendre  et je peux ne pas épargner le mouvement de mon éponge parce que   j’en étends le jus au fur et à mesure   dès que l’éponge est imbibée   si je n’écris pas je dois ménager mon éponge   que seuls s’y impriment les événements à écrire  j’ai la sensation que l’éponge a une capacité limitée d’absorption  et cela me freine au monde   demain je t’écrirai ma lecture récente de romans noirs   les trafiqueurs de lucio mad qui est l’histoire de trafiqueurs de papiers en côte d’ivoire à abidjan   et jbpouy dont j’ai pour l’instant lu la clef des mensonges qui est la cassure dans la vie d’un gendarme vieux proche de sa retraite  et