je dois clore    momentanément peut être    cette lettre que tu me réclames depuis que je t’ai dit l’écrire    j’ai retrouvé un post it    jaune standard    avec quelques notes écrites au stylo bille noir    je vais les reprendre avec celles de corse    j’ai noté    les histoires de profs / le soutien gorge à bretelles transparentes / l’étonnement du réveil à 5h30    sur le premier tiers du post it    un espace limité à deux dimensions    76 x 76    5776 mm2    nombre dissymétrique autour du 7    57 | 76    à une graphie ténue près    le 5 est un 6 comme les autres    j’y vois la symétrie d’un couple hétéro sexué    notre relation    une femme | un homme    je le lis comme un androgyne platonicien    je me souviens    pour dater ce post it    que ces 3 tiers ont été écrits le même matin avant d’aller travailler    que le papier était encore collé sur le bloc    que j’ai noté ces mémos assis nu dans la chauffeuse orange installée dans le coin gauche au fond du salon    et que le bloc était posé sur un oreiller du lit pliant    couvert de la taie que tu m’as offerte pour mon anniversaire    le 29ème    je n’ai pas changé ces draps blancs depuis ton départ    la troisième note    l’étonnement du réveil à 5h30    précise la date    je ne me lève pas à 5h30 souvent    il s’agissait donc du jeudi 7 août    deux jours après l’écho de ton rire    jour pivot de notre androgynie    court détail sur ces trois notes    note 1    à propos des histoires de profs    l’exposé chez l’autre d’une absence de doute accroît l’altérité de cet autre à moi    les individus pleins de certitude m’indiffèrent parfaitement    note 2    si je n’ai pas de soutien gorge à bretelles transparentes tu n’as qu’à m’en acheter un dis-tu    j’ai revu avant hier soir wall street    oliver stone 87    le père et le fils fox    martin et charlie sheen s’engueulent    je n’ai pas de putain dans mon lit le jour et je ne dors pas à côté de putains la nuit ou quelque chose comme ça    ma gêne quant au fait d’offrir des cadeaux à une femme sans excuse ou d’offrir sans excuse des cadeaux à une femme    peut être la peur qu’elle se sente putain si le cadeau est trop beau ou bafouée s’il ne l’est pas assez    ce que je résous en n’offrant pas de cadeau bien que j’en aie l’envie    note 3    la nuit stoppée à 5h30 perçue plus courte que mes siestes    couché à 2h le réveil radio et le téléphone en réveil ont sonné presque ensemble la radio d’abord    je ne croyais pas cela possible se réveiller plus fatigué qu’au coucher    les deux autres tiers du post it sont des pensées volages arrêtées à leur contour    sur l’adjectif sympathique : on aime les gens synchrones dans le pathos, sympathétiques, sympâteux, sympathisants, sympactisant    sur au jour d’aujourd’hui : up to today/now . implies a flow still streaming    j’ai envie de quitter le bureau maintenant qu’il est 19h25 demain je reprendrai les notes corses