j’ai commencé ce matin  après la sonnerie du téléphone en réveil   à 7h30   le cinéma de papa de jbpouy  que j’ai rencontré à poitiers comme bernard noël la même année même je crois   je me souviens qu’on avait bu du café dans un bar avec lui et un ami un de mes amis   il était simple sans complication    maintenant je prends du café avec ses livres   j’ai lu son premier livre en moins de 24 heures   cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un livre   si vite  je l’ai commencé la veille au soir et déjà  cela faisait longtemps qu’un livre n’avait pas retardé le moment du sommeil   le lendemain matin après la sonnerie du téléphone en réveil   à 7h30 aussi   j’ai continué la clef des mensonges et retardé le moment du travail salarié   à 10h moins le quart j’ai dû me décider à manger les céréales qui trempaient depuis une heure   j’ai bien aimé ces céréales réhydratées de lait l’impression de manger presque la pomme fraîche   j’ai senti l’influence de jbpouy sur mes habitudes matinales   donc le livre suivant est aussi de jean bernard pouy   le cinéma de papa m’aimante déjà   la lecture de romans noirs allège le poids de l’absence sur mon ventre   hier ton appel téléphonique j’aurais aimé pouvoir te rappeler pour que la communication dure plus longtemps   au delà des choses à se dire   qu’elle puisse durer jusqu’aux silences plus longtemps que les actes de paroles qui ne disent rien de l’absence   mes mots ne peuvent que taire   feindre la joie seule de te parler sans le manque pesé   je ne veux pas rompre la séparation   je sens qu’elle est aimable et dramatique   la séparation crée une histoire d’entre nous et des secrets légitimes   aussi à part ces activités nouvelles de t’écrire et de lire des romans noirs   je fais enfin cette réunion des albums de serge gainsbourg en format mp3   une espèce de serge gainsbourg portable   réuni intégralement sur un seul disque compactant   comme la réalisation d’un fantasme doux qui satisfait et allège l’esprit   la musique de serge gainsbourg vibre l’air respiré même une fois respiré   fort elle joue du tambour sur le ventre   elle s’amuse de la pression de ton absence dans mon ventre   je ne me souviens pas de t’avoir dit mon plaisir de t’avoir entendue hier soir ou peut être si   enfin pourquoi ne pas se répéter   mon plaisir de t’avoir entendue mais parlé hier soir au téléphone 5:13 minutes je crois   alors que tu étais sur la côte ouest de l’île des sardines   et je me souviens que nous avons ri du plaisir de nous entendre