ce matin je me réveille tôt pour un week end   comme mon père qui ne le marque pas par l’heure à laquelle il se lève   nous avons dormi chacun chez soi   le temps pleuvait et nous n’avons pas rappelé   l’autre   ni l’un ni l’autre   pour s’indiquer lequel serait mouillé

 

je me suis fixé des contraintes au cours de cette lettre livre
(1) écrire au jour le jour tous les jours   les vacances en corse la seule concession
(2) toujours avancer d’une page au minimum
(3) ne pas revenir aux jours précédents   ou plutôt   l’ajustement des jours précédents ne peut soustraire à l’écriture
(4) ne pas tricher sur la date   les suppléments sont ajournés à la date de l’ajout ou ultérieurement   le livre n’est pas monté sur une trame mais le récit spontané et divers d’un quotidien
(5) le style n’est pas contraint ni la mise en page   mais l’écriture

 

je continue cette lettre   notre rituel   le matin le temps d’écrire   le soir l’appel pour savoir notre programme s’il est fait   tu poses la question alors t’as écrit   ton attente établit mon activité d’écriture   ma réponse positive te réjouit et ta lecture modifie ma vie   depuis longtemps je suis écrivain   sans avoir le besoin d’écrire pour le rester   je considérais l’écriture ma raison de survivre   tu la modifies en devoir   une perception moins déiste qui me rend mon indépendance   m’astreint davantage   désamorce la question de dieu   le devoir n’appelle aucune discussion   c’est un devoir d’action qui ne fonde pas les termes d’une survie   je vis et j’écris   l’écriture n’est plus la circonstance mais un procès   cette redéfinition du je   me permet d’envisager la présence de l’écriture et mon assiduité autrement   il ne s’agit plus de dévisager en vain la rédaction d’un mémoire de maîtrise   j’ai découvert le terme précis qui dit cet évitement en anglais   les étudiants anglo-saxons ont davantage conscience de cette attitude face aux échéances   la procrastination est une stratégie (in)consciente d’ajournement de temporisation de contournement   substantif latin évidemment   qui a foi en l’avenir   qui croit aux lendemains courageux   je suis persuadé que s’il était plus répandu dans notre langue l’efficacité francaise ne serait plus un sujet de discussion comparative   la présence d’un seul mot peut ouvrir la porte de mondes nouveaux   dans un article récent relatant son expérience un conservateur de musée contemporain subordonnait chez l’enfant la compréhension de picasso à sa connaissance du mot cubisme   par le même processus   le mot donne l’emprise sur la chose procrastinée   si la révélation de la stratégie de contournement n’assure pas sa disparition elle réduit l’angoisse et le sentiment de culpabilité induits   je me demande si l’empire que l’expression   faire quelque chose   possède sur ta sœur élodie et toi   ne révèle pas une procrastination   contre l’ennui ou la mort qui sont un avant goût de l’inaction que denis ton père a déjà rencontrée   faire quelque chose bloque l’introspection   protège des profondeurs de soi   retient l’intensité vraie de la pensée du vide   qui vous placerait face à l’anéantissement insupportable de l’être   dont seul reste le nom   denis   et le vide blanc qu’il a creusé de sa vie